Notre démarche environnementale

L’existence même de notre magasin de proximité permet d’économiser des milliers de km de trajets de nos clients par rapport aux magasins plus lointains.

Mais nous veillons bien sûr à notre propre empreinte environnementale !

Tous nos frigos et congélateurs sont fermés en double vitrage avec joint. Ils sont si économes en énergie qu’il n’a pas été nécessaire de climatiser le magasin ! Seul notre vitrine à fruits et légumes est ouverte, mais elle est à une température plus élevée (10°C) permettant de limiter la consommation d’énergie tout en limitant les pertes de marchandise (et donc de gaspiller l’énergie utilisée pour sa production) et bien sûr en préservant le goût de vos fruits et légumes !

Notre taux de perte en fruits et légumes est de l’ordre de 3%, ce qui est extrêmement faible.

L’informatique contribue également à la réduction de notre empreinte environnementale : nous gérons informatiquement les dates de péremption de tous nos articles, frais ou sec, afin de repérer au plus vite les produits bientôt périmés et vous les proposer au meilleur prix, afin d’éviter le gaspillage. Mais aussi avec l’envoi de vos tickets de caisse par mail, la gestion de vos propres contenants pour le vrac. Nos ordinateurs sont des modèles à très basse consommation bien sûr !

La consommation électrique de notre magasin est de 2000W en moyenne, grâce à notre matériel à faible consommation et à notre éclairage 100% LED. Soit l’équivalent d’un seul radiateur électrique d’un appartement ordinaire !

Comment transporter des fruits et légumes bio avec le minimum de pollution ? Avec notre fourgonnette au gaz naturel bien sûr ! Il ne sort presque que du CO2 et de la vapeur d’eau du pot d’échappement, et bien sûr pas de particules !

Il s’agit d’un Fiat Doblo 1.6 Natural Power bi-carburation essence-GNV de 2006, qui consomme 5kg de gaz au 100km soit l’équivalent de 7,5L d’essence aux 100km, pour 400 km d’autonomie au gaz grâce aux 2 bonbonnes sous le plancher. Emissions de CO2 : 178 g/km au gaz contre 218 g/km pour l’essence… (et 153 g/km pour le diesel équivalent, mais avec des particules !).

dobloA terme, ce gaz naturel est remplaçable par du biogaz issu de la méthanisation des déchets urbains ou agricoles, ou produit par méthanation à partir d’excédents d’électricité éolienne.